English

© 2017 Clinique de chirurgie esthétique
All Rights Reserved.

Augmentation/implants mammaire Montréal │

Chirurgie augmentation & implants mammaires


Suite à l'amaigrissement, à l'accouchement et au vieillissement, les seins
peuvent perdre de volume et changer de forme. L'augmentation mammaire ajoute au volume des seins pour obtenir une silhouette mieux proportionnée.

Votre plasticien examinera vos seins pour en déterminer la taille, la forme, les caractéristiques de la peau et la position des aréoles. Si vos seins sont affaissés, on vous conseillera peut être un lifting.

Sein normalLes implants mammaires peuvent rendre plus difficile l'interprétation des mammographies. Toutes les femmes ont un certain risque de cancer du sein et il faut évaluer l'importance cette question avant de prendre une décision au sujet des implants mammaires.

Votre plasticien discutera avec vous du placement de l'implant par rapport au dépistage du cancer.

Les implants peuvent se placer sous le muscle pectoral ou entre le muscle et le tissu mammaire. Chaque choix de placement comporte des avantages et des inconvénients.

Placement derrière le muscleIl en est de même pour l'emplacement de l'incision à travers laquelle on glissera votre implant. Vous prendrez les décisions quant à l'emplacement de l'incision et de l'implant en consultation avec votre chirurgien.

La patiente qui subit une augmentation mammaire peut recevoir congé le jour même de l'intervention. Vous devez obligatoirement vous faire raccompagner à la maison par une personne responsable. Aussi faut-il voir à ne< pas rester seule pendant cette première nuit suivant la chirurgie.

Placement devant le muscle Des facteurs qui vous sont propres ainsi que vos préférences personnelles vous guideront vous-même et votre chirurgien quant à la grosseur de la prothèse et l'emplacement de l'incision. Il ne faut pas oublier que plus les prothèses sont grosses, plus sont importants les risques de complications.

Au Canada, pour fins d'augmentation mammaire esthétique, la plupart des femmes reçoivent des prothèses mammaires remplies de sérum physiologique (eau saline stérile) dans une enveloppe de silicone. Depuis peu de nouvelles prothèses remplies de gel de silicone cohésif sont disponibles au Canada. Contrairement au silicone dans les prothèses traditionnelles, le gel cohésif ne fuit pas, ne transpire pas et ne se déplace pas.

On a tendance à trouver que les implants en gel de silicone donnent un résultat plus naturel que les prothèses remplies de sérum physiologique. Les vagues ou les plis en surface sont moins courants avec les implants en gel de silicone. Votre plasticien discutera avec vous du choix de prothèse.

Pour mettre la prothèse en place, le chirurgien fait une incision soit dans le pli
sous-mammaire, soit dans le creux axillaire (aisselle), ou au pourtour inférieur de
l'aréole. Le chirurgien aménage ensuite une loge derrière la glande mammaire ou
derrière les muscles pectoraux où il placera la prothèse (entre le tissu
mammaire et la paroi de la poitrine).

IncisionsLes ecchymoses et l'enflure qui suivent la chirurgie disparaîtront sous peu. L'enflure qui demeure se résoudra au bout d'un mois à peu près.

Dans les jours qui suivent l'intervention, la patiente peut reprendre peu à peu ses activités, tout en faisant attention à ne pas se surmener. Certaines reprennent même le travail après quelques jours, voire une semaine.

Les complications potentielles comprennent l'infection, les réactions à
l'anesthésie et l'hématome (accumulation de sang) qui nécessitera un drainage
chirurgical. Rarement, il faut enlever la prothèse pour obtenir la guérison
complète de l'infection. Sauf de rares exceptions, des changements de la
sensibilité des mamelons et des seins sont transitoires et la sensibilité normale
revient au bout de quelques mois.

Toute prothèse est un corps étranger autour duquel se forme une coque fibreuse.
Ce tissu cicatriciel peut avoir tendance à se rétrécir et, de ce fait, à comprimer la prothèse – ce qui donne l'impression que le sein est dur. Ce phénomène s'appelle la contracture capsulaire. Le degré de durcissement varie : dans certains cas, il est à peine perceptible, dans d'autres, il est très prononcé et peut causer des douleurs. On peut avoir recours à la chirurgie pour modifier ou pour enlever le tissu cicatriciel ou pour enlever et/ou remplacer la prothèse.

L'augmentation mammaire n'est pas une intervention à chirurgie unique. Vous aurez à faire remplacer vos implants au moins une fois et peut être plus souvent, car les implants se brisent et se détériorent. La rupture d'un implant nécessite une chirurgie.

Pour de plus amples renseignements concernant augmentation mammaire,
cliquez augmentation/implant mammaire.